A l'étoile  

A l'étoile qu'on aperçoit 
Il y a un si long chemin 
Que la lumière traversa 
Par les millénaires sans fin. 

Peut-être est-elle éteinte dans 
L'immensité des lointains bleus 
Mais c'est à peine maintenant 
Qu'elle reluit dans nos yeux 

Les traits de 1'astre mort là-bas 
Montent au ciel lentement; 
Elle était sans qu'elle fût Ià, 
Quand on la voit elle est néant. 

Ainsi quand notre amour divin 
Périt dans la profonde nuit, 
L'éclat de notre feu étaint 
Persiste encore, nous poursuit. 
 

*
Transcribed by Maria Cucunoiu
School No. 10 Focsani, Romania
*
Home | French